fr

Architectes et Designers

Jean-François Bodin

Jean-Franois Bodin, architecte français et artiste complet, a réalisé son premier projet pour Tecno en 2000, avec le dessin de tables de lecture, tables de consultation et tapissages pour la bibliothèque BPI du Centre Georges Pompidou à Paris.

Faut-il voir les signes prémonitoires de son amour pour Twombly et Warhol dans sa rencontre avec Matisse et Blais ?

C'est vrai que Jean-François Bodin est né le 5 décembre 1946, au cœur même de la cité des fleurs à Paris... L’architecte Jean-François Bodin est naturellement un homme d'art complet. Et plus encore. C'est un amoureux de l'art, fréquentant régulièrement le monde de l'art, un collectionneur éclairé.

Son parcours, sous le signe de la lettre « M » en est la preuve. 


M comme Marais, qu'il n'a jamais quitté et qui le pousse, probablement, à mettre en pratique au quotidien la fusion entre tradition et modernité, entre histoire et découverte, entre mémoire et innovation, et qui constitue sa marque.

M comme tous les Musées qui sont devenus non seulement une référence mais également un territoire d'explorations, un terrain d'aventures : le musée Matisse à Nice, le Musée d'Art moderne à Paris, le CAPC – musée d'art contemporain de Bordeaux (réalisé en collaboration avec Valode e Pistre et André Putman), le musée Granet à Aix-en-Provence, le musée Montmajour à Arles, la muséographie du Musée d'Art moderne et contemporain de Strasbourg (Adrien Fainsilber, architecte en chef), le musée des Beaux Arts de Cambrai (avec Thierry Germe, architecte)… auxquels il faut ajouter les interventions à la Fondation Émile Hugues à Vence et à la Fondation Cartier à Jouy-en-Josas.

Sans oublier les galeries qui lui doivent le lustre dont elles jouissent, comme Yvon Lambert, Leif Stahle, Laage Salomon, Claire Burus… dont le choix n'est absolument pas dû au hasard.

Sans oublier non plus les grandes expositions dont il a été l'architecte et le scénographe : « Voltaire et l’Europe de la Monnaie de Paris », « Puget » à la Charité de Marseille, « Derain », « De Van Gogh à Mondrian », « Fautrier », « Histoires de musées », « Giacometti », « L’Expressionnisme Allemand » et de nombreuses autres au Musée d'art moderne de Paris…

M comme Mode parce que, là aussi, il s'agit, comme dans l'art mais de manière différente, de gérer de nouveaux regards, de nouveaux comportements. Et dans ce monde, comme dans celui des arts, les références de Jean-François Bodin sont tout aussi précises, rigoureuses, innovantes.

Des boutiques pour Thierry Mugler, Yves Saint-Laurent, Charles Kammer, Hémisphère, Laïmoun…

Des bureaux et des halls d'exposition pour Yves Saint-Laurent (en France et aux États-Unis), Azzedine Alaïa, Karl Lagarfeld…, des établissements pour Yves Saint-Laurent (Angers), Lacoste (Troyes, Saint Jean de Luz), Cligman-Devanlay… jalonnent son itinéraire dans un univers apparemment futile mais qui, avec lui, devient étonnamment subtil.

M comme Maison, parce que ce qui caractérise certainement le mieux Jean-François Bodin en tant qu'architecte, c'est sa capacité d'écoute, son goût pour les autres, son implication dans un projet de vie, qu'il s'agisse de restructuration, de rénovation, de transformation, comme pour l'appartement d'Olivier Massart dans un cadre architectural prestigieux, ou celui de la Cour de Rohan à Paris ; les appartements-laboratoires de Christian Boltanski et Annette Messager dans une ancienne aciérie à Malakoff ; la résidence privée de Jean Bousquet à Paris ; puis la villa mauresque de Jean-Charles Blais à Vence… ou qu'il s'agisse d'architecture et de design, comme pour l'étonnante maison métallique Lazaro à Baux de Breteuil, la maison Seguela toute en transparence à Bonifacio, la maison intime et raffinée de Konrad à Gordes…


Marais, musées, mode, maisons, les quatre « M » de Jean-François Bodin ne doivent pas nous faire oublier que ses interventions ne se limitent pas à ces domaines. Preuve en est son intervention sur le site de Toussus le Noble où il a réalisé les bâtiments d'une compagnie aérienne privée, de la conception architecturale au design intérieur, en passant par la conception graphique et la création de prototypes industriels, une expérience qui constitue la synthèse de toutes les disciplines exercées par Jean-François Bodin.

Autre preuve, le programme architectural et paysager réalisé, entre 1985 et 1987, à la demande de Didier Primat, dans une propriété de sept cents hectares, qui inclura des constructions agricoles, des restructurations de lieux-dits, le réaménagement de l'ensemble du paysage, la création d'un parc, d'étangs et la restauration d'un château.

L’Intendant de Bordeaux est une autre preuve de son savoir-faire. Imaginez une résidence splendide mais très étroite du XVIIIème sur les Allées de Tourny que Jean-François Bodin devra entièrement vider, articuler autour d'un escalier en forme de spirale et transformer, selon l'imagination de chacun, en bibliothèque pour les vins ou en colombier dont les niches sont ornées des vins les plus rares.

À titre d'information, nous rappelons qu'après des études secondaires classiques, il étudie les Sciences politiques tout en suivant des cours d'indi à la faculté des langues orientales, avant de changer complètement de voie pour passer une année à l'École Spéciale d’Architecture, complétant ensuite son cursus à l'École Nationale Supérieure des Beaux Arts (UP6) où, six ans plus tard, il obtiendra un diplôme DPLG.  Il suit en parallèle les cours de l'École des architectes des Monuments Historiques au Palais de Chaillot.

Expériences professionnelles:

1974 - Diplôme de l’École Nationale des Beaux Arts UP 6 Paris, CESHCMA Chaillot

1975 - Ouverture d'un cabinet d'architecture à Paris

1978 - Fondation avec Andrée Putman du cabinet d'architecture d'intérieur « Écart »

1979 - Ouverture de « Écart International », réalisation et conception de meubles

1983 - Création de Bodin et Associés, bureau de design industriel et d'art graphique

1987 - Lauréat du concours pour le Musée Matisse à Nice

1990 - Lauréat du concours pour le Musée des Beaux Arts de Cambrai

1992 - Lauréat du concours pour le Musée des Beaux Arts de Tourcoing

1992 - Lauréat du concours pour le Musée d'Art moderne de la ville de Paris

1992 - Lauréat du concours pour le Musée Charles Nègre de Grasse

1993 - Rapporteur de la Commission Architecture et Design pour la « Villa Médicis hors les Murs »

1993 - Lauréat du concours pour le Musée de Sciences naturelles de Boulogne sur Mer

1994 - Lauréat du concours pour le Château des Ducs de Bretagne de Nantes - 1ère phase

1994 - Lauréat du concours pour le Musée des Beaux Arts de Honfleur

1994 - Chevalier des Arts et des Lettres

1994 - Membre du Conseil d'administration du CNAP

995 - Lauréat du concours pour la Cité de l’Architecture et du Patrimoine, Palais de Chaillot ; ancien Musée des Monuments français de Paris

1996 - Lauréat du concours pour le Musée National d'Art moderne, pour le centre de conception industrielle et la bibliothèque publique du Centre Georges Pompidou à Paris

1999 - Lauréat du concours pour le Château des Ducs de Bretagne de Nantes - 2ème phase

1999 - Lauréat du concours pour le Musée d'Art contemporain de Rochechouart

2000 - Chevalier de l'Ordre du Mérite

2001 - Lauréat du concours pour le Fonds régional d'Art contemporain de Lorraine

2002 - Administrateur de l'école d'architecture de Paris Val de Seine

2002 - Lauréat du concours pour la conception de l'agencement de la Cour d'Appel administrative de Paris, Hôtel de Beauvais, Paris 4ème

2003 - Lauréat du concours pour la restructuration du Musée Goya à Castres

2003 - Lauréat du concours pour la rénovation du Musée Jean-Jacques Henner, Paris 17ème

2004 - Lauréat du concours international d'architecture et d'urbanisme pour le réaménagement de la Darsena à Milan, Italie

2005 - Lauréat du concours pour le parcours muséographique des collections permanentes du Musée d'Art moderne de la ville de Paris

2006 - Lauréat du concours pour la conception et la réalisation du Musée de la Bande dessinée dans le pavillon n°2 de Chais-Magelis à Angoulème.